Skip to main content
UN Library logo
Guides de Recherche

Déclaration universelle des droits de l'homme : histoire de sa rédaction

Membres du Comité de rédaction

Création du Comité de rédaction

En février 1947, conformément à la décision adoptée lors de la première session de la Commission des droits de l’homme (E/259), un groupe de rédaction composé de la Présidente, Eleanor Roosevelt, du Vice-Président, P.C. Chang, et du Rapporteur, Charles Malik, commence à travailler sur un projet de Déclaration internationale des droits de l’homme avec l’aide du Secrétariat de l’ONU. La tâche de rédiger un projet préliminaire de Déclaration internationale des droits de l’homme est confiée à John Humphrey, Directeur de la Division des droits de l’homme du Secrétariat.

A la suite d’une lettre de la Présidente de la Commission des droits de l’homme au Président du Conseil économique et social, en date du 27 mars 1947, (E/383), ce Comité de rédaction est élargi pour inclure des représentants de l’Australie, du Chili, de la France, du Royaume-Union et de l’Union soviétique, en plus des représentants de la Chine, des États-Unis, de la France et du Liban.

Membres

Eleanor RooseveltE. Roosevelt Peng-chun ChangP.C. Chang Charles Habib MalikC.H. Malik William HodgsonW. Hodgson Hernán Santa CruzH. Santa Cruz René CassinR. Cassin Alexander E. BogomolovA. E. Bogomolov Charles Dukes(Lord Dukeston)C. Dukes John Peter HumphreyJ.P. Humphrey

Eleanor Roosevelt

Eleanor Roosevelt

Eleanor Roosevelt 1884-1962
États-Unis d'Amérique

Présidente de la Commission des droits de l'homme

Première dame des États-Unis de 1933 à 1945, Mme Eleanor Roosevelt a été nommée par le Président des États-Unis Harry S. Truman en 1946 comme déléguée à l'Assemblée générale des Nations Unies.  Elle a été le premier président de la Commission des droits de l'homme des Nations Unies et a joué un rôle déterminant dans la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

A une époque où les tensions entre l'Est et l'Ouest étaient à leur comble, Mme Roosevelt a utilisé son prestige et sa crédibilité avec les deux superpuissances pour que la rédaction de la Déclaration puisse être menée à terme.  En 1968, elle a reçu à titre posthume le Prix des Nations Unies pour les droits de l'homme.

Peng-chun Chang

Peng-chun Chang

Peng-chun Chang 1893-1957
Chine

Vice-président de la Commission des droits de l'homme

Dramaturge, philosophe, éducateur et diplomate, M. Peng-chun Chang, était connu en Chine en tant que directeur du théâtre moderne chinois. Il a été capable d'expliquer l'approche chinoise des droits de l'homme aux autres délégués et, tout au long des négociations, de sortir de nombreuses impasses en appliquant certains aspects de la doctrine confucéenne pour arriver à des compromis entre les différentes factions idéologiques en conflit. Il a insisté, au nom de l'universalisme, sur la suppression de toutes allusions à la nature et à Dieu dans la Déclaration universelle des droits de l'homme.

Charles Habib Malik

Charles Habib Malik

Charles Habib Malik 1906-1987
Liban

Rapporteur de la Commission des droits de l'homme

Philosophe et diplomate, M. Charles Habib Malik a poursuivi une carrière universitaire en philosophie à l'Université Harvard et a fondé le département de philosophie à l'Université américaine de Beyrouth. Il était aussi un théologien qui franchissait avec succès les barrières religieuses, étant apprécié aussi bien par ses pairs chrétiens orthodoxes, que par les catholiques ou les évangéliques.

Il a représenté le Liban à la conférence de San Francisco au cours de laquelle les Nations Unies ont été fondées. Il a été Président du Conseil économique et social et Président de la Troisième Commission au cours des débats en 1948 sur la Déclaration universelle des droits de l'homme. M. Malik a été une force centrale dans les débats entourant les principales dispositions de la Déclaration. Il a également joué un rôle essentiel pour expliquer et définir certains aspects conceptuels de base. Il est retourné à sa carrière universitaire en 1960 et a donné des conférences sur les droits de l'homme dans les universités américaines.

William Hodgson

William Hodgson

William Hodgson
Australie

Membre de la Commission des droits de l'homme

Vétéran de la Première Guerre mondiale et diplomate, M. William Hodgson a occupé de nombreux postes dans le Gouvernement australien et a assisté, en tant que conseiller de la délégation australienne, à la Conférence de San Francisco qui a fondé l'Organisation des Nations Unies. M. Hodgson a fortement défendu l'idée d'une convention multilatérale sur les droits de l'homme et l'établissement d'un tribunal international pour mettre en œuvre cette convention.

Hernán Santa Cruz

Hernan Santa Cruz

Hernán Santa Cruz 1906-1999
Chili

Membre de la Commission des droits de l'homme

Éducateur et juge, Hernán Santa Cruz a enseigné les procédures pénales et militaires dans diverses académies militaires et est devenu juge à la Cour militaire supérieure du Chili. En tant que membre de la délégation du Chili à l'ONU, M. Santa Cruz a fourni l'une des premières ébauches sur laquelle a ensuite travaillé John Humphrey, Canadien et Directeur de la Division des droits de l'homme des Nations Unies. Durant la phase de rédaction, M. Santa Cruz, a prêté une attention particulière à la défense des droits socio-économiques et il a avancé des arguments convaincants en faveur de leur inclusion dans la Déclaration lorsque les pays de l'Atlantique Nord voulaient les laisser de côté. Il s'est également activement impliqué dans la création de la Commission économique des Nations Unies pour l'Amérique latine et les Caraïbes.

René Cassin

René Cassin

René Cassin 1887-1976
France

Membre de la Commission des droits de l'homme

Juriste et juge, René Cassin a été un acteur clé dans les délibérations tenues au cours des trois sessions de la Commission des droits de l'homme, ainsi que celles du Comité de rédaction de la Commission. Fils d'un marchand juif, sa participation à la rédaction de la Déclaration universelle ainsi que ses autres travaux sur les droits de l'homme, pour lesquels il a reçu le prix Nobel de la Paix en 1968, ont été beaucoup influencé par son expérience personnelle de l'Holocauste. Il a été membre (1959-1965) puis Président (1965-1968) de la Cour européenne des droits de l'homme. La rue où se situe la Cour Européenne des droits de l'homme à Strasbourg porte aujourd'hui son nom en son honneur.

Alexander E. Bogomolov

Alexandre Bogomolov

Alexander E. Bogomolov
Union des républiques socialistes soviétiques

Membre de la Commission des droits de l'homme

M. Bogomolov a enseigné à l'Université d'État de Moscou jusqu'en 1939 lorsqu'il a commencé sa carrière diplomatique. Il a participé au processus de rédaction de la Déclaration universelle, alors qu'il était Ambassadeur de l'URSS en France. Plus tard, il est devenu Ambassadeur en Tchécoslovaquie (1952-1954), et en Italie (1957).

Charles Dukes (Lord Dukeston)

Charles Dukes

Charles Dukes (Lord Dukeston) 1880-1948 
Royaume-Uni de Grande-Bretagne

Membre de la Commission des droits de l'homme

Charles Dukes était un syndicaliste qui a eu une brillante carrière au Conseil général de la Confédération des syndicats britanniques dont il est devenu le Président en 1946. Puis il a représenté son pays lors de la première et de la deuxième session de la Commission sur les droits de l'homme. Il a participé à la rédaction de la Déclaration universelle et d'une convention juridiquement contraignante qui s'appellera finalement le Pacte international relatif aux droits de l'homme.

John Peters Humphrey

Professor John P. Humphrey

John Peters Humphrey 1905-1980
Canada

Directeur, Division des droits de l'homme des Nations Unies

Avocat international, John Peters Humphrey a eu comme principale responsabilité de recueillir et d'analyser les documents de fonds pour éclairer le travail de la Commission. Son « Aperçu documenté » de 408 pages a constitué la base des débats et des considérations de la Commission des droits de l'homme et du Comité de rédaction qui ont rédigé la Déclaration universelle. M. Humphrey était éclectique dans ses intérêts, allant de la politique, au commerce et à l'art. Il parlait couramment l'anglais et le français et a constitué un lien entre les perspectives culturelles anglosaxonnes et françaises, entre les universitaires et les pragmatiques, et entre les politiques et les fonctionnaires. Il a passé plus de 20 ans au sein de l'ONU, se battant sans relâche pour ceux qui ont besoin de protection de leurs droits.